Quel est l’équipement essentiel pour une randonnée glaciaire ?

Les températures montent, vous commencez à fondre derrière votre bureau ! Il est temps de prendre de l’altitude, de marcher quelques heures les pieds dans la neige ou la glace, de respirer l’air frais, de rêver devant ces pentes enneigées qui vous tendent les bras. Chez TP, on est sympa, alors, à défaut de refroidir votre bureau, on vous aide à vous équiper pour votre prochaine randonnée glaciaire. Nous ne parlerons pas ici d’alpinisme mais bien de marche sur la neige ou sur glacier (y deviendrait pas un peu fainéant chez TP ?), ne nécessitant pas l’usage des mains (hormis pour tenir le verre de l’apéro). La frontière entre les deux est parfois mince, notamment lorsque la pente se redresse un peu, et le matériel peut éventuellement s’utiliser pour de l’alpinisme facile. Pour autant, qui dit randonnée glaciaire dit glacier (logique implacable !) donc crevasse possible. Et là, on ne rigole plus, Monsieur ! Si mettre un pied devant l’autre ne nécessite pas de grandes compétences hormis de l’endurance, progresser en sécurité sur un glacier ne s’improvise pas. Voici nos petits conseils pour vous équiper :

Conseils pour bien équiper la randonnée de glaciaire

Piolet:

Un piolet à manche droit est suffisant, pas la peine de prendre le « super courbé » sur lequel vous ne pourrez même pas vous appuyer. D’une longueur d’environ 60 cm, à adapter en fonction de votre taille, vous pourrez vous en servir comme appui, et bien sûr comme ancrage si l’un d’entre vous venait à jouer les spéléologues. Une bonne tête en acier, avec une lame qui pénètre bien dans la neige dure (comme le Petzl GlacierGrivel Ghost ou Black Diamond Raven Pro) et vous serez paré.

Crampons:

Là aussi, pas la peine de choisir un 14 pointes, avec dent centrale et démontable. Un bon crampon 10 ou 12 pointes acier (comme le Black Diamond Neve, le Petzl Irvis ou le Grivel Air Tech) est amplement suffisant. Vous pouvez aussi envisager des modèles alu pour diminuer le poids, mais leur usure est souvent inversement proportionnelle à leur poids. Le plus important est de toute façon le réglage sur vos chaussures. N’attendez pas d’être les pieds dans la neige pour vous en préoccuper (y’ en a qui font ça ?). N’oubliez pas les antibotts si vous n’aimez pas faire de la luge !

Corde:

Une corde est bien sûr indispensable. Votre choix peut se porter sur une corde à simple (aussi certifiée à double ou jumelée) suffisamment longue pour avoir un bout en réserve au cas où (comme par exemple Beal Opéra 8.5Mammut Serenity 8.7 ou Petzl Volta Guide 9.0), ou sur un modèle jumelé type Petzl Rumba 8.0 mais il vous faudra alors deux longueurs identiques, toujours au cas où.

Casque:

Le casque, tout aussi indispensable (oui, moi aussi, je préfère les photos cheveux au vent mais bon…). Un modèle assez léger et doté d’évents importants est toujours plus agréable. Regardez le Petzl Boreo, le Camp Storm, le Black Diamond Half Dome ..

Le matériel de sécurité:

Pour effectuer un mouflage : deux, trois mousquetons à vis, des sangles 60 cm et 120 cm, une ou deux broches à glace de longueur moyenne (Black Diamond Express ou Petzl Laser Speed), de la cordelette si vous utilisez des Prussiks. Il existe aussi des kits « tout prêt » comme le kit « secours crevasse » de chez Petzl qui comprend deux mousquetons, une sangle, une poulie, une poulie autobloquante et un bloqueur. N’attendez pas d’en avoir besoin pour lire la notice !

Le Baudrier:

Un modèle léger est suffisant. Choisissez un modèle que l’on peut mettre sans enlever les chaussures ! Comme par exemple : Black Diamond Couloir, Blue Ice Choucas ou Choucas Light, Petzl Altitude. Le plus : pouvoir fixer une ou deux broches dans les passants pour ne pas ressembler à la vache Marguerite (au niveau bruit !)

Laisser un commentaire