Swiss Ball, le ballon médical indispensable

Le swiss ball fut inventé en 1963 par l’industriel italien Aquilino Casani. D’abord utilisé comme un jouet pour les enfants, ce ballon fut par la suite employé très rapidement à des fins médicales par Suzanne Klein-Vogelbach, professeur de gymnastique rythmique, physiothérapeute et fondatrice de l’école de physiothérapie de Bâle en Suisse. Le swiss ball a été utilisé par la physiothérapeute pour traiter avec succès de multiples pathologies du dos et rééduquer des patients qui souffraient de troubles orthopédiques et neurologiques. Ce ballon prodigieux doit son nom au pays où il fut inventé, c’est-à-dire la Suisse.

Un ballon médical multi fonctions

Peu de temps après son invention, la pratique du swiss ball s’est accrue. Aujourd’hui, ce ballon est adopté par des milliers de personnes, à travers le monde entier. Son utilisation s’est diversifiée au fil du temps. Par exemple, il est maintenant employé en gymnastique prénatale et pendant l’accouchement afin d’atténuer les douleurs et favoriser l’ouverture du col. Il est un outil très présent dans les cabinets de kinésithérapie, mais toujours de façons très posturales et peu dynamiques.

Un exercice de souplesse et d’équilibre

Le ballon suisse est une aide précieuse pour ceux qui veulent travailler la souplesse et l’équilibre de leur corps et augmenter de manière significative leur proprioception. Son utilisation repose sur un unique principe : conserver l’équilibre pendant les positions fixes et mobiles malgré l’instabilité du ballon. Il permet de réaliser plusieurs exercices de souplesse et d’équilibre et garantit un maximum de progrès à l’utilisateur qui saura l’intégrer efficacement dans son programme d’entraînement.

L’amélioration de la musculature et des performances

Les exercices sur le swiss ball augmentent la force et la puissance des muscles stabilisateurs. Il sollicite en permanence les muscles de l’abdomen et du dos afin de constituer un point d’appui solide pour les mouvements réalisés par les bras et les jambes.

Laisser un commentaire